• Pauline T

Relire une thèse : 5 pistes d'amélioration

La rédaction d'une thèse est une entreprise ambitieuse à laquelle on consacre trois ans, voire plus. La quantité de pages à relire peut être effrayante. Mais un examen critique sur la forme de votre travail écrit s'impose. Un correcteur professionnel est la personne de la situation. Mais le budget manque, et vous avez décidé de corriger vous-même votre thèse. Voici quelques pistes d'amélioration.


Corriger une thèse : quels sont les points de vigilance ?

La thèse est écrit d'exigence scientifique, vos sources doivent être citées, votre propos original et argumenté et justifié, et votre document présenté selon des conventions cohérentes et uniformes.


Orthotypographie : ce qui est relatif à l'orthographe et à la typographie.

En phase de correction de votre thèse, je vous conseille de procéder par étapes. Et la première et la plus périlleuse est sûrement celle de l'orthotypographie. Vous devez vérifier l'orthographe des mots et le bon usage de la typographie. Pour ce qui est de l'orthographe, vous allez devoir recourir aux dictionnaires dès que vous avez un doute sur un mot. Pour ce qui est de la typographie, certaines écoles doctorales fournissent un manuel de conventions typographiques à respecter (utilisation des majuscules, des minuscules, de l'italique, des guillemets, de la ponctuation, etc. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez vous référer au code typographique de l'Imprimerie nationale. Quoi qu'il en soit, la règle est d'uniformiser le tout. Fixez-vous une convention et n'en changez pas en cours de rédaction.


Noms propres : auteurs cités, experts rencontrés, artistes, personnages historiques...

Une phase de relecture doit absolument être consacrée à la détection des coquilles dans la graphie des noms propres. Rien de pire que d'écorcher le nom d'un membre du jury présent lors de votre soutenance ou de mal écrire d'autres références essentielles dans la construction de votre argumentaire. C'est la perte de crédibilité assurée. C'est long, fastidieux, mais le temps de vérification est indispensable. Les notes de bas de page et la bibliographie doivent être l'objet de toute votre attention lors de la correction. C'est bien souvent là que se nichent de nombreuses erreurs. Une technique pour gagner du temps avec les noms soulignés par Word, ajoutez-les à votre dictionnaire. Vous détecterez plus facilement les noms qui restent souligner et les graphies variantes pour un même nom propre. Utilisez la fonction "rechercher". Exemple : un "Dupont" peut devenir "Dupond", vous savez que vous faites souvent la faute en tapant. Eh bien, rien de plus simple, allez chercher le dernier "Dupond" qui se cache quelque part dans vos 350 pages en activant la "Recherche" de Word. En une seconde, l'erreur est débusquée. Vérifiez les noms au fur et à mesure de la rédaction, vous gagnerez un temps appréciable en fin de rédaction. En résumé : j'intègre un nouveau nom propre dans mon écrit, je vérifie la graphie, je l'enregistre dans mon dictionnaire, si Word me le souligne, je corrige.


Les notes de bas de page : ponctuation, locutions latines, noms propres, pagination

Les notes de bas de page de votre thèse doivent faire l'objet d'une relecture attentive. Plusieurs points sont à vérifier. Encore une fois, c'est ici que vous citez vos références, donc les noms d'auteurs. Les locutions latines doivent être en italique avec les points abréviatifs. La ponctuation répond aussi à des conventions et règles. Une mauvaise ponctuation et vos références seront non seulement indigestes, mais aussi incompréhensibles. Et n'oubliez pas, une citation sans sources précises ne vaut rien. Alors, pensez bien à tout noter au fur et à mesure. Nous sommes dans un travail écrit scientifique, académique. L'à-peu-près n'est pas toléré. On vous pardonnera quelques coquilles mais pas une négligence manifeste.


Les citations : emplacement des guillemets, italique, guillemets, deux-points

Dans une thèse, les citations sont nombreuses. Et il faut savoir qu'elles ne peuvent pas être insérées n'importe comment. Leur présentation répond à des conventions typographiques : majuscule, minuscule, italique, guillemets, dans le texte ou hors du texte. Encore une fois, la première règle est d'harmoniser tout ça dans votre document. Selon si votre citation est reportée dans son intégralité ou non, ou encore si elle est courte ou longue, vous ne la présenterez pas de la même manière sur le plan typographique. Informez-vous sur les conventions imposées par votre école doctorale. Vous trouvez le bon usage sur le sujet dans de nombreux articles sur Internet. En cas de doute, posez la question à votre directeur de recherche ou prenez exemple sur une thèse validée dans votre discipline. Prendre le temps de consulter deux ou trois thèses de prédécesseurs est toujours instructif. Elles sont aujourd'hui facilement accessibles en ligne.


La bibliographie : ponctuation et structuration

L'un des cauchemars de tout thésard… la bibliographie ! Des pages et des pages de références d'ouvrages à répertorier de manière claire, scientifique et structurée. Là encore, vous allez devoir suivre une même ligne du début à la fin, y consacrer un temps de relecture. Ne surtout pas finir votre relecture de thèse par ces pages. Non, se lever un bon matin et se dire : aujourd'hui, c'est bibliographie. Des logiciels et outils existent aujourd'hui, renseignez-vous auprès de vos confrères doctorants ou services universitaires.


Corriger une thèse demande rigueur et patience, si la tâche vous semble trop importante, il peut s'avérer pertinent de faire appel à un correcteur professionnel qui aura le recul que vous n'avez plus après des heures passés sur le même texte.


Le meilleur conseil est de prendre le temps de fixer une règle ou une convention puis se s'y plier. Se dire que l'on verra plus tard est une mauvaise idée. Les petites choses à vérifier vont s'accumuler est finir par constituer une montagne de travail à abattre lors de la dernière ligne droite. Autrement dit, c'est la meilleure façon d'ajouter du stress au stress.


Pour une correction de thèse, vous pouvez me joindre depuis le mail de contact ou par téléphone.





16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout