• Pauline T

Questions à se poser avant d'engager un correcteur

Vous êtes en quête d'un bon correcteur pour la relecture de votre écrit. Quelle que soit la nature du document à corriger, quelques questions sont à se poser avant d'accorder sa confiance à un professionnel. Interrogatoire en règle pour détection de correcteurs fiable.


Vous avez dit correcteur professionnel... ?

En voilà une bonne question à se poser avant de donner à lire votre chef d'œuvre littéraire à quelqu'un. Le professionnel qui prétend avoir les compétences pour corriger votre texte est-il enregistré comme professionnel ? Une première vérification peut se faire à l'aide de son Siret. Un petit numéro suffit à démasquer la supercherie. Il permet de vérifier le nombre d'années d'exercice en tant que correcteur. L'activité rattachée au numéro est à regarder aussi. Tout professionnel en activité doit la transparence à son client. Je me suis amusée il y a quelques années à faire le test avec des profils agglomérés sur une plateforme de freelances. Et résultat, un sur deux était rattaché à une activité étrangère au métier de l'édition ou de l'écrit. Beaucoup étaient liés à des secteurs marchands. Pour parler clair, je vends des trucs sur Internet et entre deux passages à la Poste, je corrige des textes alors que je n'ai aucune formation pour ça. Si je loupe une faute sur deux, ce n'est pas bien grave...


Un correcteur professionnel expérimenté plus que formé

Il n'existe pas de diplôme en correction. Tout juste des formations au métier qui sont payantes et ne délivrent qu'une attestation. Il en existe deux, l'une en distance et l'autre en présentiel, pour une partie des modules. Formations coûteuses, très récentes et élitistes. Je ne les citerai pas, car mon avis est mitigé sur le sujet. J'ai suivi l'une et ne connaît pas l'autre. Je me suis arrêtée au prix exorbitant. Je crois à l'expertise qui s'acquiert avec l'expérience. Les nombreux cursus en édition peuvent être des repères si vous cherchez un correcteur professionnel. Mais, en réalité, les cursus sont très diversifiés, d'où le bordel ambiant et les nombreuses impostures.


Lectures de compétences : quels éléments passer à la loupe ?

Alors, comment s'y retrouver dans cette foule numérique de correcteurs. Comment dénicher le bon correcteur de textes ? Quand je dis "bon", j'entends celui qui pourra vous apporter quelque chose. Quels éléments passés au scan pour détecter un correcteur fiable qui mettra du cœur à l'ouvrage ?

Les éléments à rechercher se situent du côté des références d'ouvrages corrigés. Vous pouvez vous interroger sur la fiabilité d'une personne qui n'a aucune référence en édition. Si le correcteur n'est pas en capacité de vous communiquer quelques publications corrigées par ses soins, prudence.

Mais attention, tous les correcteurs n'exercent pas dans le secteur de l'édition. Le correcteur peut officier auprès d'institutions, dans un service de communication ou de marketing. Il peut très bien ne pas toucher au littéraire et proposer ses services exclusivement aux entreprises d'autres secteurs que celui du livre. Là encore, il faudra vérifier ses références. Vous constaterez alors une cohérence entre son cursus d'études et son parcours professionnel. Une personne qui a mené des études de droit peut très bien avoir suivi en complément une formations en correction. Elle s'orientera naturellement vers des cabinets ou des études dans ce secteur ou périphérique.


Choisir un correcteur d'édition... ou pas.

Un correcteur d'édition offre-t-il une meilleure prestation de correction qu'un pro qui exerce en dehors du secteur du livre ? Tout dépend de la nature de votre texte. Si votre document est une thèse en médecine, la personne expérimentée en correction de fictions perdra peut-être pied si elle doit brasser du jargon médical. Un correcteur professionnel dont la formation et l'exercice touchent depuis des années au droit ne sera peut-être pas le plus pertinent pour relire votre romance. Personne n'excelle dans tous domaines. Le correcteur comme tout être humain a son parcours de vie, ses expériences professionnelles et ses prédilections. L'un lit et corrige des bandes dessinées depuis son plus jeune âge, l'autre se passionne pour les questions scientifiques et évolue très bien dans des rédactions de magazines spécialisés. Un autre se nourrit de romans de science-fiction et connaît ses codes alors que son confrère considère ces œuvres comme de la sous-littérature et pinaillera sur des majuscules superflues et autres partis pris éditoriaux. Un correcteur qui vérifie, depuis quinze ans, des maquettes commerciales de quatre pages n'aura peut-être pas le souffle suffisant pour corriger des sagas historiques. Il n'est pas question ici de définir qui est meilleur, mais d'avoir en tête vos attentes et besoins quand vous appelez quelqu'un pour corriger votre texte.

Il existe aussi une fracture entre correcteurs web et correcteurs littéraires. L'objectif est pourtant le même : parvenir à présenter des textes sans fautes. Mais les clivages sont tenaces. Les entreprises du numérique manifestent de plus en plus leurs besoins en correction. Si vous êtes acteur du web, le dynamisme et l'intérêt pour le secteur marchand sont souvent les qualités à rechercher. Une thèse, un roman ou une fiche produit ne demandent pas le même niveau d'expertise en langue française. La question n'est pas de laisser passer des fautes d'un côté et de n'en louper aucune de l'autre. Si vous introduisez des termes savants dans une fiche produit, vous risquez de faire fuir le client. On ne vous demande pas non plus d'insuffler de la poésie dans une thèse de maths. Tout est une question d'objectif à atteindre : d'un côté pousser à l'achat, de l'autre servir une création littéraire, d'un autre encore valoriser des résultats de recherche et employer un langage de précision. La démarche diffère, comme les points de vigilance. Mais l'enjeu est de toujours suivre les consignes du client.

Le correcteur professionnel a mille visages et l'exercice de la correction peut s'appliquer dans bien des domaines. Reste à chacun de définir ses priorités et d'échanger en toute transparence sur ses compétences et appétences.




14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout