• Pauline T

Orthotypographie : mot-valise pour un voyage en orthographe avec escale en typographie

Updated: Jul 31, 2019

Selon Universalis, l'orthotypographie est le domaine couvrant l'ensemble des corrections de fautes, par l'association de l'orthographe et de la typographie. Autrement dit, les règles orthographiques qui impliquent un choix de type de caractère et d'espace.

Lors d'une composition typographie, l'auteur doit suivre une convention orthotypographique s'il veut que son œuvre soit imprimée dans les règles de l'art, s'il veut produire une typographie correcte. Il est conseillé à toute personne qui vise la production d'un document structuré de suivre la norme établie dans la langue d'expression. Si quelques marges de manœuvre sont tolérées – vous pouvez effectivement définir votre propre marche typographique –, la moindre des politesses est de ne pas faire de sorties de route. Il est recommandé d'harmoniser l'ensemble du document et de suivre les mêmes règles du début à la fin.

L'orthotypographie concerne donc chaque espace et chaque signe typographique. Et elle entre dans le champ d'intervention du correcteur d'un texte. Ce dernier veillera à un usage conventionnel des petites et grandes lettres, des lettres mises en normal, en gras, en italique, des signes romains ou arabes, des espaces sécables ou insécables, des signes de ponctuation (points, virgule, trait, tiret, parenthèse, deux points, point-virgule, crochet, ...). Par extension moderne intégrée ou non, le traitement de la mise en pages est l'affaire de l'"orthotypographe". La composition horizontale et verticale (marge, espacement, retrait, saut de ligne, etc.) requiert aussi une harmonisation sans que cela soit clairement attribué au domaine de l'orthotypographie.

On peut s'étonner que le terme "orthotypographie" ne soit pas encore lexicalisé. Il est donc subjectif de circonscrire son domaine. Cependant, il est légitime de se demander s'il existe un code typographique qui fait autorité. Le Lexique des règles typographiques de l'Imprimerie nationale est souvent cité comme ouvrage de référence. Mais il y en a d'autres. Et il n'y a pas de bible. Chaque maison d'édition ou bureau de presse fixe sa marche typographique pour une publication, une édition, une collection. Si vous êtes en pleine rédaction d'un travail universitaire, sachez que de nombreuses écoles doctorales publient leur propre manuel typographique à destination de leurs doctorants et étudiants.

Pour conclure, si les préconisations ou injonctions se rejoignent dans les grandes lignes, il y a des variations, quelques glissements et flottements. Tout compositeur peut donc s'autoriser des variantes et des adaptations à l'aune des usages dominants. La seule règle étant d'être cohérent et constant dans une même composition écrite.