• Pauline T

Corriger un mémoire universitaire : comment ?

La correction de votre mémoire universitaire est une étape obligatoire avant une soutenance orale. Un document bien écrit prépare le terrain avant la présentation de votre travail devant un jury. Il est primordial de mettre les jurés dans de bonnes dispositions. Comment ?


Pourquoi corriger un mémoire universitaire ?

Pourquoi faire relire votre mémoire de master par un correcteur professionnel ? Vous vous posez vraiment la question ? Puisqu'il faut vous convaincre, avançons quelques arguments.

Certains établissements ou professeurs sanctionnent les étudiants qui présentent un mémoire qui contient de trop nombreuses fautes d'orthographe. Ce serait dommage de ruiner vos efforts et des mois de recherche pour des erreurs dans la forme et non sur le fond. Perdre des points bêtement n'est pas envisageable si vous voulez réussir votre année ou accéder à un niveau d'étude supérieur. C'est d'autant plus vrai si vous envisagez de trouver un directeur de recherche pour une future thèse. Croyez-vous que l'éminent professeur va diriger un étudiant qui lui présente des écrits qui ne sont pas d'un niveau de langue acceptable ? C'est aussi une marque de respect et de gratitude d'œuvrer pour la production d'un mémoire sans fautes d'orthographe. Le professeur qui vous soutient dans votre travail joue sa réputation et représente son établissement, alors pas question de négliger votre travail. Une correction de votre texte par une professionnel de l'écrit s'impose.

Besoin d'un autre argument pour vous motiver à corriger votre mémoire universitaire ? N'avez-vous pas envie d'être fier de votre travail ? Le premier nom apposé sur la page de couverture du document est le vôtre. Vos études vous coûtent ou coûtent à vos parents. Combien d'heures avez-vous passé à rédiger ce travail de master ? Beaucoup. Et vous n'avez pas envie de recevoir des félicitations pour votre investissement ? Croyez-moi, il n'y a rien de plus désagréables qu'un jury qui se focalise sur la forme et oublie le fond en raison d'un niveau de langue trop faible. Rendre un écrit universitaire sans fautes est bien plus valorisant et bien moins désagréable que la floppée de critiques cinglantes reçues en pleine soutenance devant plusieurs personnes.

Vous êtes convaincu de l'utilité de faire corriger votre mémoire universitaire de fin d'année. Mais vous n'avez plus le recul nécessaire ni le temps de le relire sérieusement. L'intervention d'un correcteur professionnel est la solution pour vous assurer une réussite le jour J.



Qui solliciter pour corriger un mémoire de master ?

La correction de votre écrit universitaire n'est plus une option mais une certitude. Mais voilà, à qui confier la relecture de votre document ? Personne d'assez courageux pour relire tous ces chapitres consacrés à un sujet pointu ? Ou les personnes aidantes de votre entourage ne maîtrisent pas assez la langue française pour garantir une lecture sérieuse de votre rapport universitaire ?

Il faut se rendre à l'évidence, faire appel à un correcteur professionnel est la seule solution. C'est son métier de relire des textes volumineux, il est formé à la correction, c'est-à-dire qu'il a assimilé les règles un peu vicieuses du participe passé, ne prend pas peur face à un langage académique et saura optimiser le peu de temps qu'il vous reste pour effectuer la correction. Corriger un texte demande certes des connaissances en langue française, mais aussi quelques qualités comme la patience, la capacités de concentration, la curiosité, le sens critique mais bienveillant.

Un correcteur orthographique professionnel, très bien, mais comment trouver la perle rare ? Là, vous pensez aux plateformes de services aux particuliers. Mauvaise idée, les individus enregistrés sur ce type de site occupent leur temps libre de manière plus ou moins sérieuse. Si c'est pour demander à une personne que vous ne connaissez pas de relire votre mémoire universitaire entre deux épisodes Netflix ou pire devant son écran... autant économiser votre argent et demander à votre père ou à votre sœur. Soyons sérieux. Vous allez consacrer un budget non négligeable à la correction de votre écrit universitaire, alors assurez-vous de confier cette mission de la plus haute importance à une personne dont c'est le métier de corriger des textes. Une personne non formée n'atteindra jamais le niveau d'expertise d'un professionnel de la correction. Le tarif de correction pour un texte ne sera, de plus, pas plus bas sur une plateforme. Pourquoi ? Parce que ces plateforme prennent des commissions énormes aux professionnels. L'annonce est gratuite pour les demandeurs, mais les commissions demandées seront répercutées sur les prix pratiqués par les correcteurs. Et si elles ne le sont pas, la personne baissera naturellement sont niveau d'intervention. Un rééquilibrage entre rémunération et temps passé. Et celui qui fera les frais de ces pratiques, ce sera vous. Résultat : travail négligé, stress engendré et argent gaspillé. Vous arriverez au résultat inverse de celui attendu : produire un texte sans fautes.


Quel délai pour corriger un mémoire universitaire ?

La voilà la question à un million d'euros. Quel délai pour corriger sérieusement un mémoire universitaire ? Un délai raisonnable permet de faire reposer un texte. Ma grand-mère me disait que le secret d'une pâte à crêpes réussie résidait dans le temps de pause. Faire un seul passage sur votre texte est possible, mais l'idéal est de lire votre texte une fois, de laisser reposer une nuit, puis de reprendre le texte le lendemain. Etc. Faire corriger plus de 100 pages en un jour est contre-productif. Alors, prévoir dès le début un délai pour la correction du texte est le meilleur moyen de s'éviter un stress avant la soutenance. Les éditions prévoient toujours l'étape correction sur leur échéancier, leur rétroplanning ! Faites de même. Dès le début, inscrivez sur votre calendrier une date butoir de rédaction. Le correcteur professionnel vous annoncera son délai. Chacun ayant ses habitudes et son planning. Le mieux est d'en discuter avec lui. Et un délai plus ou moins important pour la correction. Cherchez dès le début d'année universitaire votre correcteur professionnel et discutez avec lui de sa manière de travailler. Évoquez ensemble votre sujet et parlez-lui de vos lacunes, difficultés ou faiblesses. Certains étudiant avancent en cours de rédaction avec un correcteur à leurs côtés. La collaboration se met tranquillement en place au fil des chapitres de votre mémoire. Le correcteur de documents a ainsi le temps de connaître votre écriture et d'appréhender votre sujet. Tout est une question de préparation et d'anticipation.


Un correcteur orthographique automatique : le rêve !?

En voilà une bonne idée, investir dans un correcteur de textes automatique. Bon, déjà, petite précision, la machine qui corrige un texte en un clic de souris n'existe pas. Désolée de briser un rêve, mais si vous décidez d'utiliser un logiciel de correction et de vous contenter de son analyse, attention aux dégâts. Eh oui, il vous faudra superviser le travail et rejeter quelques suggestions faites par le correcteur d'orthographe automatique. Certaines universités mettent à disposition ou encouragent les étudiants à utiliser ces correcteurs de textes commercialisés entre 100 et 400€ selon la version que vous prenez. Mais attention, si c'est un bon début, ils ne détectent pas toutes les fautes et peuvent vous induire en erreur. Ne vous amusez surtout pas à valider toutes les rectifications proposées par la machine. Pour beaucoup, vous devrez réfléchir à la pertinence de la correction et trancher vous-même. Et là, une fois sur deux, on revient à la question de votre maîtrise de la langue française. Si vous êtes bon en français et que le logiciel est un outil pour gagner du temps, alors foncez ! Si vous êtes mal à l'aise à l'écrit, que vous avez oublié quelques leçons de grammaire ou paniquez face à la concordance des temps, le logiciel de correction va accentuer votre stress en soulignant des cas et des cas de langue, et là, sueurs froides garanties. Si vous êtes dans une démarche d'assimilation progressive des règles grâce à ce type d'outil, très bien. Si maîtriser les règles de français ne vous intéresse pas, ce n'est pas fait pour vous. Sachez également que les logiciels ne détectent pas 100% des fautes. Pour de multiples raisons, le correcteur orthographique automatique laisse des erreurs. Vous en doutez ? Sachez que les services d'édition passent leurs textes au logiciel puis confient les documents à des correcteurs humains. Et après dix ans d'expérience, je peux vous assurer que l'humain surpasse la machine. Pour être honnête, les deux se complètent, mais cela sera le sujet d'un autre billet écrit par une correctrice professionnelle. Comme tout outil, il demande maîtrise, utilisation experte et intelligence humaine.



72 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout